FOCUS / le fonds Michel Polényk

 

Le don d'Anne-Marie Polényk

Michel Polényk est né en 1941 en Normandie. Après un service militaire dans la toute nouvelle République algérienne, il commence des études d’allemand à l’Université de Caen, dont il sortira diplômé en 1968.

Il débute sa carrière à l’Université de La Réunion en 1981 où il crée l’institut allemand et l’Association des Amis de la Culture Allemande à La Réunion (ACAR), œuvrant depuis 1983 pour des échanges linguistiques et culturels entre La Réunion et la République Fédérale d'Allemagne. Enseignant-chercheur germaniste, spécialiste de la colonisation allemande en Afrique, Michel Polényk fut également un fervent collectionneur. Au cours de ses recherches et voyages il réunit des milliers de documents sur la colonisation du continent africain, et plus particulièrement sur l'empire colonial allemand en Afrique de l’Est.

Après son décès en 2009 son épouse, Anne-Marie Polényk cède ce précieux fonds à diverses institutions de La Réunion dont le musée historique de Villèle. Plus de 2000 documents, journaux anciens, récits d’explorateurs, estampes originales, fonds cartographique, cartes postales ou photographies anciennes viennent ainsi enrichir le propos du musée sur les thématiques essentielles de la colonisation ou de l’esclavage.

L'ensemble du don est dans un premier temps inventorié en "matériel d'étude". Régulièrement, une sélection des documents les plus précieux est présentée en commission scientifique régionale, afin d'intégrer l'inventaire réglementaire du musée.

 

Voir le fonds Polényk dans l'inventaire réglementaire du musée

 

 

 

 

 

 

Inv. ME.2013.877
Von Heigelin Kamerun 1904-05
Anonyme, circa 1905, Cameroun
Procédé argentique noir et blanc sur papier
9 x 13 cm

Sélection de documents [matériels d'étude]

Si une minorité de documents seulement intégrera à terme l’inventaire réglementaire du musée, beaucoup de documents conservés en "matériel d’étude" (textes et images) présentent néanmoins un intérêt de part le témoignage d’époque qu’ils apportent sur la société coloniale du 19e siècle. Au fils du dépouillement de ce fonds, le musée historique de Villèle est heureux de mettre en consultation un certains nombre de ces documents, relatifs à l’histoire de La Réunion, à l’esclavage et à l'exploration et la colonisation du continent africain.